);

Le chèque, moyen de paiement le plus fraudé

Le chèque, moyen de paiement le plus fraudé

La Banque de France alerte les particuliers et les commerçants : en France, le chèque est le moyen de paiement le plus fraudé. En 2018, le montant des fraudes sur les chèques a augmenté jusqu’à atteindre 450 millions d’euros. Selon les autorités, le renforcement de la sécurité des autres moyens de paiements pourrait avoir mené à une hausse des fraudes sur les chèques.

Attention avant de faire un chèque !

Ce montant fraudé de 450 millions d’euros représente 43% du montant total de toutes les fraudes recensées, à l’exception des espèces. Pourtant, il ne s’agit que de 7% du nombre des paiements “scripturaux”. Le taux de fraude par chèque est de 0,05% en 2018. Le montant de ces fraudes a tout de même augmenté de 53% en une seule année. Cependant, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, précise : “Ne prenez pas le “+53%” au pied de la lettre car il peut y avoir un petit phénomène technique, une partie des fraudes 2016 et 2017 ayant été déclarées trop tard”.

Le banquier central explique : “Au fur et à mesure que nous faisons des progrès sur la sécurité des autres moyens de paiements, il y a une tendance au report des fraudeurs et de la fraude vers le maillon plus fragile qu’est le chèque”. Parmi les techniques utilisées, on peut trouver notamment le vol du chéquier mais aussi la falsification des chèques par le grattage. La Banque de France prévoit de se pencher sur le problème en 2019 et en 2020. En attendant, elle lance un appel à la vigilance. Les commerçants doivent vérifier l’identité des personnes qui paient par chèque, et les consommateurs doivent faire en sorte de ne pas perdre, ni se faire voler leur chéquier.

Paiements en ligne : une bonne alternative ?

La Banque de France propose de favoriser les autres moyens de paiement plus sécurisés, comme les virements. Ce pourrait aussi être l’occasion de supprimer le chèque : en 2018, le nombre de chèques émis a baissé de 9%. Mais le gouverneur a bien précisé que “l’objectif n’est pas de supprimer le chèque”.

Si la carte bancaire reste le moyen de paiement préféré des Français, elle représente tout de même 38% du montant fraudé. Mais en réalité, tout dépend des situations (paiement en magasin, retrait à un distributeur, paiement sans contact…). Les paiements en ligne présentent un taux de fraude plutôt bas. En effet, ils sont de plus en plus sécurisés.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.