);

Changement de stratégie pour Carrefour et son compte C-Zam

Changement de stratégie pour Carrefour et son compte C-Zam

Alors que le marché de la banque en ligne est de plus en plus saturé, le compte C-Zam de Carrefour est aujourd’hui menacé. En effet, après bientôt trois ans d’activité, les résultats de la filiale de l’enseigne de distribution ne sont pas à la hauteur des objectifs fixés à la base. Face à ces difficultés, la direction de Carrefour confirme aujourd’hui que le compte C-Zam fait l’objet d’une “revue stratégique”.

Le compte C-Zam : des résultats décevants

Depuis plusieurs mois, l’avenir du compte C-Zam était indécis. En effet, face à des résultats en deçà des objectifs, la direction de Carrefour annonce officiellement que la poursuite de l’activité du compte C-Zam n’est pas garantie. Des résultats décevants dus à des attentes particulièrement élevées du côté de Carrefour. En effet, ce produit bancaire proposé dans 3 000 magasins de la marque depuis avril 2017 était censé répondre à une véritable demande des clients et atteindre la rentabilité au bout de deux ans.

Un chiffre illustre cet échec : 120 000 ouvertures de comptes à la fin 2018. Un nombre de clients bien loin de ces concurrents : Nickel (1,5 million de clients) et Orange Bank (360 000 clients). Un succès plus que mitigé donc qui a poussé Carrefour Banque à mettre fin à la commercialisation de son contrat d’assurance vie en novembre dernier du fait que “le rapport coût/bénéfice n’était pas bon”. A cet élément s’ajoute une chute de 50% du bénéfice de Carrefour Banque rien que pour l’année 2018. Face à ce constat, une remise en question était donc nécessaire.

Une modification du positionnement de Carrefour Banque

En juillet 2019, un rapport publié par KPMG recensait plus de 18 banques mobiles en concurrence sur le marché. Un nombre d’acteurs bien trop important pour que tout le monde puisse être parfaitement rentable. Aujourd’hui le compte C-Zam est donc victime de cette concurrence particulièrement rude comme le déclare Marie Cheval, la directrice exécutive des services financiers du groupe, qui décrit C-Zam comme “une activité très à part qui concerne peu de clients par rapport à la carte Pass”.

Face à l’insuffisance des résultats, C-Zam fait donc l’objet “d’une revue stratégique d’activités” et l’avenir de la néobanque sera annoncé au printemps prochain. Pour l’avenir de l’activité de C-Zam, Marie Cheval annonce : “Notre stratégie, c’est de se recentrer autour de la carte Pass et le crédit, sur lequel Carrefour est pionnier”. Pour le moment, Carrefour propose le paiement fractionné et le paiement par smartphone devrait bientôt être lancé.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.