);

Un second souffle pour la banque en ligne

Un second souffle pour la banque en ligne

La prochaine entrée des grandes banques en lignes comme Orange et Carrefour met les banques en ligne sous la menace. Une raison pour laquelle ces dernières restent en quête d’un second souffle. Si les banques en ligne prennent plus de place par rapport aux établissements physiques depuis la loi Macron, elles restent cependant à la recherche d’une stratégie plus performante pour améliorer et acquérir plus de clients.

ING Direct projette la fermeture de son agence vitrine dans le café de l’Opéra de Paris et son café sis à Lyon. Mais son centre d’appels de Reims va également fermer pour éliminer plus de quarante postes. Si les grandes entreprises envisagent d’exploiter au maximum le secteur des banques en ligne, certains n’osent apparemment pas faire face à la concurrence et se replient.

L’avantage des banques en ligne, résidant dans la pratique et la facilité d’usage, leur a en effet permis de multiplier leurs clients. Mais les grands réseaux traditionnels n’ont cependant pas péri grâce aux campagnes publicitaires en masse et les primes à l’ouverture de compte.

Et aujourd’hui Boursorama, du groupe de Société Générale avec Welcome, a vu son offre sans les conditions de revenus atteindre plus d’un million de clients si BforBank n’en a atteint que 175.000. Jusqu’ici, après une étude, seuls 10% des Français de 18 à 65 ans disposent d’un compte en ligne.

Les banques en ligne ont donc encore un chemin à parcourir vers le succès, car même financièrement, elles ne sont pas encore tout à fait rentables car elles dépendent encore sur l’infrastructure de leur maison mère.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.