);

Le gendarme bancaire a sanctionné le Crédit Agricole Vendée Atlantique

Le gendarme bancaire a sanctionné le Crédit Agricole Vendée Atlantique

L’Atlantique Vendée du Crédit Agricole a dû acquitter une amende de 2 millions d’euros pour cause de désobéissance dans la lutte contre le blanchiment et financement du terrorisme. D’ailleurs, elle n’est pas la première banque à avoir été sanctionnée car l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution agit immédiatement dès que les établissements financiers ne respectent pas la mise en œuvre du dispositif de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Il y a un mois, c’est BNP Paribas qui a dû régler une sanction de 10 millions d’euros, contre un demi-million d’euros pour la banque populaire en janvier 2013 et 5 millions d’euros pour Generali Vie en juillet 2015.

C’est alors le mardi 30 juin que l’APCR a fait part de sa décision de sanction pour le Crédit Agricole Vendée Atlantique après que l’ACPR ait jugé son dispositif LCB-FT en place trop insuffisant. En effet, après les vérifications il y a deux ans, la banque ne pouvait pas se contenter du recueil d’informations sur les clients qui n’étaient pas suffisamment efficaces pour repérer les personnes politiquement exposé.

Le montant de cette amende se justifie par la gravité de la situation et de l’importance des manquements que le Crédit Agricole Vendée a admis. Car avec 2 160 collaborateurs et 860 000 clients de cette caisse régionale, elle aurait dû prendre les précautions nécessaires pour ne pas enfreindre les normes et ainsi éviter cette pénalisation qui lui est tout de même défavorable.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.